De l’art de glisser la poussière sous le tapis

vendredi 16 janvier 2009
par  Bruno Poterie
popularité : 22% Enregistrer au format PDF

La mission tramway a choisi de minimiser la chose, pensant la rendre indolore : on indique en passant et l’air de rien qu’il y aura un creusement de la trémie au droit du viaduc, nécessaire pour obtenir les 5 mètres de hauteur en-dessous (voir l’article indiqué en annexe).
Comme si cela faisait partie du projet initial.

C’est quand même fort de café : la solution du viaduc a été choisie justement pour éviter toute intervention sur la trémie, et notre proposition d’enterrer celle-ci pour avoir un pont de berge à berge a été raillé et vilipendé à l’époque.

Il s’agit donc bien d’une erreur majeure de conception, ou les contraintes de passage de convois exceptionnels n’ont tout simplement pas été prises en compte. Pourtant, à regarder les schémas et plans de l’enquête publique, on avait bien l’impression que la hauteur laissée était même plus importante : c’était même une de nos critiques, d’avoir ce tram a hauteur d’un deuxième étage !

Ce viaduc a trois problèmes principaux :

  • il coûte environ deux fois plus cher (c’est proportionnel à la taille du tablier)
  • il est visuellement beaucoup plus intrusif
  • il va poser des problèmes de voisinage pour le cinéma et surtout les bureaux et logements aux alentours, avec le bouchage de la rue entre autres

Il a un avantage :

  • il évite toute intervention sur la voie des berges

Hors, grâce à cette monumentale erreur de conception, non seulement on conservera tous les inconvénients, mais on perd le seul avantage, et on aura en sus le surcoût du creusement de la voie sur berges (pas une petite affaire) sans compter les désagréments liés à ces travaux.

Décidément, plus le projet avance, plus on constate que le choix dogmatique d’un tracé sur bases politiques se heurte à la réalité et au bon sens qui auraient dû prévaloir dès le début. Espérons pour les angevins que ce genre de mésaventure ne se multipliera pas, en particulier rue de la Roë.

Profitons de l’occasion pour réclamer derechef plus de transparence et de bonne foi de la part des autorités en charge du dossier tramway ; ce n’est pas une bonne stratégie que celle qui consiste à cacher la poussière sous le tapis en prenant l’air innocent, ce qui revient à prendre les angevins pour des canards sauvages.