Vérité au-delà de l’Erdre, mensonge au-deçà ...

Le Busway, une solution alternative
dimanche 28 octobre 2007
popularité : 32% Enregistrer au format PDF

Depuis le début de ce projet, il est assez clair que l’équipe en place n’a pas cherché véritablement à trouver la solution la mieux adaptée : ce devait être un tram depuis le début, on a donc cherché à rationaliser ce choix, et les quelques choix initiaux étaient là pour amuser la gallerie. Le choix s’est en fait limité à un tramway sur fer ou sur pneu, cette deuxième solution étant connue pour ses déboires et donc condamnée dès le début.
JPEG
Or, il existait déjà une troisième solution technique [1] aux besoind de l’agglomération angevine en manière de transports collectifs lourds : le Busway. Celui-ci est :


Le BusWay, qu’est-ce que c’est ?

C’est un nouveau moyen de transport hybride entre tramway et bus fabriqué par Mercedes qui roule au gaz naturel (et donc non polluant) sur une voie qui lui est dédiée, d’où sa rapidité.

Pouvant transporter jusqu’à 120 passagers par rame et avec un passage toutes les 4 minutes aux heures de pointe, ce nouvel équipement devrait répondre aux besoins de 30000 déplacements quotidiens.

Nantes Métropole © Réalisation : Vincent Douet


JPEG
Ce n’est pas de la science-fiction, ni la pesudo-solution de rétrogrades hostiles à toute modernité (comme on a pu lire lors des débats du tram à Angers), mais la réalité : il roule à Nantes ! Nantes, rappellons-le, est une agglomération voisine, tenue par le PS comme Angers (on écarte donc le soupçon politique), faisant à peu près deux fois la taille de la nôtre, et pionnière du renouveau du tramway en France. Laissons la parole à François de Rugy, élu Vert, député, et Vice-Président en charge des déplacements :


Pourquoi un BusWay et pas un tramway ?

« Aucun mode de transport ne s’impose d’office, explique François de Rugy, vice-président de Nantes Métropole, chargé des déplacements. Notre philosophie des transports, c’est de choisir celui qui correspond le mieux aux besoins de déplacements au regard du coût de construction. »

L’investissement financier pour un tramway est de deux à trois fois supérieur à celui d’un BusWay. « Sur cet axe, poursuit François de Rugy, les études ont montré que le besoin était de l’ordre de 25 à 30 000 déplacements par jour. Le BusWay était le choix à faire, car le plus adapté à la situation. » En centre ville, le besoin de déplacements peut monter à 100 000 par jour, comme sur la ligne 2 ou 3, par exemple. Et là, seul le tram, ou le métro, peut avoir une capacité suffisante pour transporter autant de passagers.


JPEG
Les critères objectifs varieraient-ils tant que ça ? Car notre future ligne n°1, telle quelle, va transporter ... 34 000 voyageurs par jours avec un départ toutes les 6 minutes aux heures de pointes. Et sans possibilité d’expansion future, puisque reliant les deux zones de l’agglomération mitoyenne de ceintures vertes absolument inconstructibles : les basses-vallées angevines (inondables) et la ceinture agricole et horticole de St-Gemmes. Pile-poil la fenêtre du busway, donc ; et pourtant, nous choisissons le tram. Comprenne qui pourra ... si on s’interdit de croire que le différentiel de prestige entre tram et busway ait pu jouer en quelque manière que ce soit.


Quelques liens :


[1et il en existe d’autres encore


Documents joints

Nantes info circulation n°6
Nantes info circulation n°6
Nantes info circulation n°7
Nantes info circulation n°7
Nantes agglo magazine n°1
Nantes agglo magazine n°1

Portfolio

JPEG - 66.7 ko

Commentaires  forum ferme